Déclaration consensuelle sur le traitement des troubles du développement de la sensibilité (Disorders of Sensitivity Development)

Chaque fois qu’un enfant intersexe naît, on déclare une situation d’urgence sociale. Des docteurs forment en toute hâte une équipe multidisciplinaire dans laquelle ils le pathologisent et orientent ainsi une série de décisions qui mèneront souvent à la pratique de chirurgies et d’hormonothérapie non consensuelles, sous prétexte de soigner la détresse des parents.

Nous, personnes intersexes qui avons examiné ces pratiques et sommes experts de notre expérience et de nos réalités;

Nous qui avons soumis depuis 1993 nos préoccupations et critiques, mais les avons vues essuyées du revers de la main sous prétexte d’être les déchets usés d’anciennes techniques;

Nous qui nous faisons imposer le silence à la fois dans l’enfance et dans l’âge adulte;

En venons au diagnostic suivant, que nous vous soumettons, chers Docteurs prétendant au statut de spécialistes de la prise en charge intersexe:

Voyez-vous, le véritable problème c’est que vous souffrez d’hypertrophie de l’ego

C’est simplement qu’au cours de votre malformation médicale, vous avez été exposés à des taux anormalement élevés d’orgueil et de suffisance

Tandis que vos récepteurs d’humilité, de décentrement, d’empathie et d’écoute se sont atrophiés et sont devenus déficients

Or, cette hypertrophie de l’ego est malsaine pour le corps social.

Les personnes qui en sont affectées imposent sur d’autres leurs propres jugements sur ce qui est digne et indigne d’exister, sur ce qui doit être célébré et sur ce qui doit être corrigé, effacé ou encore éradiqué, sur qui peut être objectifié et qui peut être respecté;

Le tout en affectant une prétendue neutralité;

Le tout en invoquant la scientificité, mais en s’appuyant sur des
croyances hétéronormatives et cisnormatives.

Le tout en brandissant la rigueur empirique, mais en observant un Dieu qu’on a désormais dissimulé dans la Nature, entité discrète ayant des buts, des intentions et des plans que la médecine saurait déchiffrer et traduire.

Ainsi, pour corriger votre DSD et s’assurer qu’il ne répande plus de désordre sur nos corps et dans notre âme,

Pour nous assurer que vous soyez désirables et fréquentables pour une population intersexe, sinon même pour les femmes, pour les Petites personnes, pour les personnes Sourdes et tous les autres que vous estimez ratés ou carencés.

Nous allons performer une incision dans votre ego,

Nous allons corriger votre débalancement d’humilité à doses régulières d’apparitions et de critiques publiques.

Votre consentement n’est pas requis, nous le faisons pour votre propre bien vous savez, mais aussi et surtout pour celui des enfants intersexes – vous comprendrez que nous devons prendre soin de leur désarroi.

Inutile de rouspéter, nos techniques sont à la fine pointe du militantisme.

Nous, nous savons ce que nous faisons.

Certes, nous entretenons quelquefois certains fantasmes cathartiques salutaires, mais demeurons non-violents, rassurez-vous. Nous ne souhaitons pas que vous disparaissiez, seulement que vous vous effaciez un peu. Nous laisserons vos corps intacts et vous pourrez continuer à jouir de la vie. Vous serez simplement plus désirables avec votre ego réduit et écorché.

Quelle inconduite? Nous ne faisons pourtant qu’appliquer sur vous votre propre médecine, quoiqu’à une dose quasi homéopathique.

Quel culot? Que pouvez-vous bien nous reprocher, ce sont d’autres activistes qui ont tenu la bannière «Hermaphrodites with attitude» devant le congrès de l’American Association of Pediatrics à Boston? D’autres qui font le piquetage de vos congrès européens. D’autres qui décrient les mutilations subies.

Quel front? Vous savez, nos pratiques ne sont plus les mêmes que celles d’il y a 20 ans. Aujourd’hui, nous avons l’appui d’organisations internationales telles que l’ONU et le Conseil de l’Europe.

Rendons-nous à l’évidence, le remède que nous vous donnons s’impose. Il est le dernier recours qu’il nous reste pour – peut-on réellement l’espérer? – raviver un brin de capacité empathique sincère en vous.
À moins que votre ego demeure toujours plus sensible que notre chair

– Signé, les intersexes «égocentriques» ingrats qui privilégient la sauvegarde de la peau des leurs

Récité par Sunny Dagenais et Janik Bastien, participation des membres de l’OII-Francophonie